Le mécénat au cœur de la RSE

Le 24 octobre dernier, se tenait à Caen  la 6ème étape du « tour de France » des mécènes, organisée par l’association nationale Admical,
Occasion de faire le point sur cette démarche à destination des entreprises et entrepreneurs qui souhaitent s’engager sur leur territoire.
Occasion de positionner le mécénat dans le cadre de l’engagement sociétal  de l’entreprise en tant que levier d’innovation et de création de valeur.

De quoi parle-t-on ?

 

Revenons d’abord sur la définition … fiscale du mécénat comme « soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général ».
D’ailleurs, le mot même se réfère au personnage de Caius Cilnius Mæcenas, protecteur des arts et des lettres dans la Rome antique.
Cet engagement peut être réalisé en argent, en nature (don de produits) ou en compétences, et concerner  des domaines très variés : social, culture, éducation, santé, sport, environnement, recherche…
Forte de ses 200 adhérents,  ADMICAL  a l’ambition « … de réveiller le mécène qui  sommeille dans chaque entrepreneur…. » souligne sa directrice générale Sylvaine Parriaux qui rappelle que la France détient  le record du monde en termes d’avantages  fiscaux.
Le dernier baromètre Admical-CSA sur le mécénat d’entreprise révélait que 14% des entreprises pratiquent le mécénat en France. C’est un bon début mais cela signifie aussi qu’il en reste encore 86 % à convaincre.
Le mécénat n’est pas un acte réservé aux riches ou aux très grandes entreprises : 97 % des entreprises mécènes sont des TPE ou des PME.
C’est pour cela qu’Admical part à la rencontre des chefs d’entreprises sur tout le territoire afin de mieux faire connaitre le mécénat et construire avec les entrepreneurs les solutions d’avenir dans leur région.
Ce colloque associait donc pédagogie et témoignages en invitant des mécènes locaux à faire part de leurs expériences devant un parterre d’entrepreneurs. Au cours d’une vingtaine d’étapes et d’ici à fin 2018, Admical entend bien sensibiliser plus de 2000 entrepreneurs au mécénat d’entreprise.

Support territorial

Tour à Tour, Joël Bruneau maire de Caen, et Michel Collin, président de la CCI Normandie Caen  ont placé ce mécénat   «  …comme un support aux initiatives locales collectives et innovantes… ».
Ce mécénat est aussi un moyen de rapprocher les acteurs  socio-économiques sur un territoire  et un support au lien social.
Michel Collin  a rappelé la création de la Fondation Mécènes Caen Normandie en 2013 à l’initiative de la CCI.
« Elle regroupe 22 entreprises et a financé pour plus de160 000 € de projets culturels  locaux ». Cette démarche  dépasse largement le simple don et s’affirme  comme un outil stratégique pour l’entreprise et ses salariés.

Autour d’un exemple

Le témoignage de l’entreprise Legallais – fidèle adhérente de l’AQM – est particulièrement exemplaire en la matière.
« Nous avons créé pour ce faire une fondation afin de mettre en cohérence et professionnaliser nos actions sociétales pour mettre du sens au-delà du don » déclare Brigitte Delord, vice-présidente  de la Fondation  « nous consacrons 1% du chiffre d’affaires des produits en notre marque propre pour financer des actions sociétales »
Ces actions – où les salariés sont fortement impliqués -  ont créé un incroyable lien social dans l’entreprise  et même au-delà.
«L’image et l’attractivité de l’entreprise  en sont renforcés » ajoute t’elle
Et de commenter l’action partenariale avec l’association La Chiffo qui a permis à cette dernière de «remonter la pente».

Bonnes pratiques

4 entreprises de taille et de métier très différents sont venues conforter  ce premier témoignage.
Pour sa part, ROUTALIS, qui gère l’autoroute A28 s’est appuyée sur la RSE et le mécénat pour s’intégrer dans son nouveau territoire. Les salariés ont été mis à contribution au travers d’un mécénat de compétences tel que le balisage des courses sur route ou l’entretien des sentiers de randonnées.
FESTOU INTERIM, TPE de 11 salariés, se veut être une entreprise citoyenne et fait de son mécénat une véritable philosophie associée aux valeurs de  cette dernière.
A une tout autre échelle, la SNCF, au travers de sa fondation, déploie son action  de mécénat sur tout le territoire hexagonal. En Normandie, en 2016, 50 projets ont été retenus pour un montant de 300 k€.
« La création de valeur est un critère important de sélection » insiste Erik Declerc, Délégué régional  en évoquant d’autres critères comme l’innovation, l’engagement des salariés, le territoire et la co-construction.
Un mécénat de compétence attribue à chaque salarié  jusqu’à 10 jours par an. «Cela contribue au développement personnel de ce salarié »  souligne-t-il en rappelant que des études ont démontré un impact sur la productivité très élevé.

Vers un nouveau modèle économique ?

François Debiesse, Président exécutif d’ADMICAL,  a conclu ce colloque avec beaucoup de talent et de motivation en resituant cet acte de mécénat dans un contexte  de grande mutation de notre société.
«Il existe des besoins immenses de liens dans notre société si fracturée » a-t-il déclaré «à ce titre, le mécénat apporte des solutions innovantes  qui ne se limitent pas au seul aspect financier ».
La jeune génération réclame du sens à sa vie, à son travail et la démarche  RSE est là  pour ce faire.
Dans l’entreprise du 21ème siècle, citoyenne, l’économie et le social doivent converger.

D’autre part, le mécénat peut redonner de l’élan au monde associatif, cette  force française de l’ombre.

Et si ce mécénat  pouvait pallier le «mal » de financement provoqué par un désengagement des collectivités confrontées aux difficultés que l’on sait ?
Et si l’on rêvait d’un monde durable s’appuyant de manière équilibrée sur les 3 piliers  économique, social et environnemental.
C’est tout le mal que l’on peut se souhaiter !